‍Un ‍Petit ‍Peu ‍d’Histoire

‍Un ‍Projet ‍d’Art ‍Gothique


‍Don ‍a ‍commencé ‍à ‍réfléchir ‍à ‍ce ‍projet ‍en ‍1985.  Le ‍lent ‍processus ‍de ‍conception ‍fut ‍suivi, ‍après ‍son ‍départ ‍à ‍la ‍retraite ‍en ‍1992, ‍par ‍des ‍travaux ‍de ‍dessin ‍de ‍ce ‍petit ‍édifice ‍et ‍ensuite ‍par ‍la ‍taille ‍des ‍pierres ‍dans ‍un ‍abri ‍de ‍jardin ‍en ‍banlieue ‍sud.  Lorsque ‍la ‍quantité ‍de ‍pierres ‍taillées ‍a ‍atteint ‍des ‍proportions ‍inquiétantes, ‍il ‍a ‍demandé ‍à ‍un ‍ami ‍de ‍les ‍entreposer ‍dans ‍sa ‍grange  au ‍sud ‍de ‍Paris, ‍jusqu’en ‍en ‍2008, ‍date ‍du ‍début ‍des ‍travaux.


‍Une ‍fois ‍taillé ‍80% ‍environ ‍des ‍pierres ‍pour ‍les ‍portes ‍et ‍les ‍fenêtres, ‍Don ‍s'est ‍mis ‍à ‍la ‍recherche ‍d’un ‍terrain ‍à ‍bâtir.  Son ‍choix ‍s'est ‍fixé ‍sur ‍le ‍Parc ‍régional ‍du ‍Morvan, ‍en ‍Bourgogne.  Assez ‍miraculeusement, ‍il ‍a ‍obtenu ‍l'autorisation ‍de ‍réaliser ‍sa ‍fantaisie ‍architecturale, ‍et ‍il ‍a ‍pu ‍commencer ‍les ‍travaux.  Sur ‍le ‍terrain ‍se ‍trouvait ‍une ‍petite ‍maison ‍à ‍pièce ‍unique ‍du ‍milieu ‍du ‍19ème ‍siècle, ‍dans ‍laquelle ‍il ‍pouvait ‍vivre ‍pendant ‍la ‍construction ‍de ‍son ‍Edifice.


‍Le ‍champ ‍attenant ‍était ‍d'une ‍taille ‍adéquate ‍pour ‍contenir ‍le ‍chantier ‍et ‍tard ‍dans ‍l'été ‍2008 ‍un ‍excavateur ‍a ‍creusé ‍un ‍trou ‍de ‍4 ‍mètres ‍de ‍profondeur ‍pour ‍placer ‍les ‍fondations.  En ‍même ‍temps ‍des ‍chemins ‍d'accès ‍ont ‍été ‍réalisés.  Les ‍travaux ‍des ‍fondations ‍étaient ‍interminables, ‍étalés ‍sur ‍deux ‍ans ‍et ‍gourmands ‍en ‍travail ‍et ‍en ‍matériaux; ‍le ‍travail ‍ne ‍semblait ‍pas ‍avancer.

‍L’hiver ‍n’étant ‍pas ‍propice ‍aux ‍travaux ‍il ‍a ‍fallu ‍recouvrir ‍presque ‍tout ‍le ‍chantier ‍pour ‍que ‍Don ‍puisse ‍s’y ‍activer ‍par ‍tous ‍les ‍temps ‍et ‍pour ‍que ‍l’Edifice ‍soit ‍achevé ‍pour ‍la ‍date ‍anniversaire ‍de ‍ses ‍90 ‍ans.


‍Pendant ‍les ‍premières ‍années ‍de ‍la ‍construction, ‍à ‍chaque ‍voyage ‍de ‍Paris ‍à ‍la ‍Bourgogne, ‍Don ‍transportait ‍un ‍chargement ‍de ‍pierres ‍taillées, ‍au ‍grand ‍soulagement ‍de ‍son ‍ami ‍qui, ‍enfin, ‍voyait ‍sa ‍grange ‍se ‍vider.  Ceci ‍a ‍permis ‍de ‍trier ‍les ‍pierres ‍qui ‍serviraient ‍en ‍premier ‍pour ‍construire ‍le ‍sous-sol.


‍Pendant ‍l'hiver ‍2009 ‍Don ‍et ‍son ‍fils ‍Sam ‍ont ‍fabriqué ‍les ‍cintres ‍en ‍bois ‍pour ‍soutenir ‍les ‍ogives ‍sur ‍lesquels ‍seraient ‍posées ‍les ‍voûtes.  Ce ‍projet ‍a ‍pris ‍des ‍dimensions ‍plus ‍importantes ‍que ‍prévues, ‍vu ‍le ‍nombre ‍de ‍cintres ‍à ‍construire.  Finalement, ‍ils ‍ont ‍mis ‍au ‍point ‍leur ‍propre ‍système ‍d’assemblage, ‍les ‍pièces ‍en ‍bois ‍ont ‍été ‍sciées ‍et ‍entassées ‍en ‍attendant ‍d’être ‍assemblées. ‍


‍Mais ‍auparavant, ‍il ‍aura ‍fallu ‍construire ‍un ‍atelier ‍pour ‍que ‍Don ‍puisse ‍y ‍tailler ‍les ‍pierres ‍à ‍l’abri.  Il ‍y ‍avait ‍une ‍telle ‍quantité ‍à ‍tailler, ‍à ‍sculpter, ‍et ‍à ‍modifier.  Un ‍projet ‍de ‍construction ‍de ‍cette ‍envergure ‍méritait ‍un ‍environnement ‍digne ‍et ‍approprié ‍au ‍travail.


‍Don ‍a ‍choisi ‍de ‍construire ‍l’Edifice ‍en ‍utilisant ‍uniquement ‍les ‍techniques ‍du ‍XIIIème ‍siècle, ‍un ‍utilisant ‍de ‍la ‍chaux ‍est ‍utilisée ‍pour ‍le ‍mortier.  A ‍la ‍différence ‍de ‍ciment, ‍la ‍chaux ‍est ‍assez ‍sensible ‍aux ‍basses ‍températures, ‍et ‍peut ‍mettre ‍du ‍temps ‍à ‍durcir, ‍la ‍saison ‍de ‍travail ‍s’en ‍trouve ‍de ‍ce ‍fait ‍raccourcie.


‍Don ‍voulait ‍également ‍un ‍tunnel ‍entre ‍l’Edifice ‍et ‍la ‍petite ‍maison.  Comme ‍celui-ci ‍ne ‍faisait ‍pas ‍réellement ‍partie ‍de ‍l’œuvre ‍nous ‍avons ‍employé ‍des ‍parpaings ‍en ‍ciment, ‍une ‍exception ‍à ‍la ‍règle ‍pour ‍aller ‍plus ‍vite ‍et ‍pour ‍consacrer ‍plus ‍de ‍temps ‍à ‍l’Edifice.  Une ‍tranchée ‍de ‍2.5 ‍m ‍de ‍profondeur ‍a ‍été ‍creusée, ‍une ‍base ‍solide ‍en ‍ciment ‍coulée, ‍et ‍des ‍murs ‍en ‍parpaings ‍renforcés ‍érigés, ‍le ‍tout ‍couvert ‍d'un ‍toit ‍vouté, ‍également ‍en ‍ciment.  Ce ‍tunnel ‍a ‍été ‍ensuite ‍dissimulé ‍sous ‍un ‍sentier ‍en ‍pierre.  De ‍dehors ‍on ‍n’en ‍soupçonne ‍pas ‍l’existence.


‍A ‍la ‍fin ‍de ‍l’hiver ‍2010, ‍les ‍fondations ‍de ‍l'Edifice ‍ont ‍été ‍couronnées ‍de ‍dalles ‍de ‍pierre ‍particulièrement ‍dures, ‍pour ‍empêcher ‍la ‍remontée ‍de ‍l'humidité.  Ces ‍mêmes ‍dalles ‍ont ‍servi ‍de ‍base ‍de ‍départ ‍aux ‍arcs ‍des ‍voûtes.  Ensuite ‍a ‍été ‍construite ‍une ‍plate-forme, ‍suffisamment ‍solide ‍pour ‍supporter ‍les ‍tonnes ‍de ‍pierres ‍posées ‍sur ‍les ‍arcs.  Les ‍cintres ‍en ‍bois ‍ont ‍été ‍montés ‍sur ‍cette ‍plate-forme ‍et ‍les ‍claveaux ‍sculptés ‍mises ‍en ‍place.  Entre ‍les ‍claveaux ‍un ‍support ‍en ‍contreplaqué ‍a ‍été ‍installé ‍pour ‍soutenir ‍les ‍moellons ‍des ‍voûtes.


‍Au ‍fur ‍et ‍à ‍mesure ‍de ‍la ‍mise ‍en ‍place ‍des ‍voutes, ‍les ‍murs ‍d'une ‍épaisseur ‍de ‍45 ‍cm ‍en ‍moellons ‍de ‍granite ‍ont ‍été ‍montés.  Nous ‍avons ‍ressenti ‍une ‍réelle ‍satisfaction ‍à ‍voir ‍les ‍arcs ‍et ‍les ‍jambages ‍des ‍portes ‍en ‍calcaire ‍qui ‍embellissaient ‍l’ensemble.  Quand ‍nous ‍avons ‍démonté ‍les ‍cintres, ‍exposant ‍ainsi ‍le ‍plafond ‍en ‍voûte ‍du ‍sous-sol, ‍nous ‍avons ‍su ‍alors ‍que ‍le ‍sous-sol ‍pouvait ‍être ‍mené ‍à ‍bien ‍pour ‍2020 ‍peut-être.